Comment vous rendre sur place ?

Si, comme c’est probable, vos premiers pas sur la terre hellène s’inscrivent dans ceux de Périclès l’Athénien, voici quelques idées pour rejoindre l’hôtel Ktima Karageorgou sans négliger les charmes du parcours.

Même si vous ne souhaitez pas vous attarder dans la capitale grecque, allez au moins admirer l’Acropole depuis la colline des Muses, à l’ombre du monument de Philopappos.

La solution la plus pratique consiste à présent à louer un véhicule (si ce n’est déjà fait) pour aller à la rencontre de cette qui s’ouvre à vous…

Vous n’aurez que l’embarras du choix parmi les loueurs: mon choix s’est porté sur « Pop’s cars », partenaire de Nouvelles Frontières, dont le sérieux n’a d’égal que l’accueil qui vous sera réservé dès l’aéroport…et en français !

En route pour 350 kilomètres de bitume: laissez-vous guider, vous êtes déjà en vacances !

D’Athènes à Areopolis, vous aurez la chance d’admirer de merveilleux paysages et des sites touristiques exceptionnels !

A 80 kilomètres d’Athènes, le célèbre canal de Corinthe coupe l’isthme du même nom afin de raccourcir le trajet entre la mer Ionienne et la mer Egée.

Passage obligé pour rejoindre le Péloponnèse, cette tranchée spectaculaire mérite un arrêt: du pont routier qui la franchit, vous aurez certainement l’occasion de voir passer des bateaux.

Sur le côté nord de l’isthme, en direction de Poseidonia, on peut encore distinguer les restes du « diolcos », voie pavée sur laquelle les navires étaient halés sur des chariots durant l’Antiquité, afin de leur éviter un détour de 185 milles marins !

De Démétrios Poliorcète à Hérode Atticus en passant par Néron et Caligula, nombreux sont ceux qui rêvèrent de percer l’isthme, long de 6343 mètres; ce n’est qu’en 1893 que le projet vit le jour !

Au centre de la péninsule d’Argolide, le théâtre antique d’Epidaure représente une prouesse architecturale à ne manquer sous aucun prétexte: n’hésitez surtout pas à faire le détour pour aller l’admirer !

Pureté des lignes, acoustique exceptionnelle, parfaite harmonie avec l’environnement, ce théâtre est une pure merveille qui fera battre votre cœur comme un collégien devant son premier amour !

A quelques kilomètres de là, comment ne pas succomber aux charmes de Nauplie, première capitale de la Grèce au XIXème siècle ?

Depuis le fort Palamède, la vue embrasse toute la ville avec sa rade.

Après Nauplie, l’itinéraire le plus intéressant consiste à longer la côte est de l’Arcadie: un peu plus long que par le centre du Péloponnèse, mais tellement plus beau !

Le littoral est parfois occupé par de charmants petits ports.

Après ce joli parcours en bord de mer, la route traverse le pittoresque village de Leonidio.

Souvenez-vous qu’en Grèce, les routes sont parfois étroites et que dans ce pays…le plus gros passe toujours le premier !

Après Leonidio, l’itinéraire serpente à travers le massif du mont Parnon en passant près du monastère d’Elonas, véritable nid d’aigle que vous pourrez visiter et où l’on vend des spécialités locales.

Exclusivement occupé par des femmes moniales, il recèle des trésors: une icône miraculeuse y fut même volée récemment !

La traversée de ce massif montagneux réserve parfois des surprises: prudence !

La présence de chèvres, ânes… et même tortues n’est pas rare en Grèce: soyez toujours vigilant !

En effet, les nombreuses petites chapelles que vous apercevrez en bord de route sont autant d’ex-voto érigés par les familles des accidentés de la route…

Alors, de grâce, restez prudents et ne cherchez jamais à réaliser des moyennes illusoires dans ce pays à 80% montagneux: profitez donc des paysages…

Après plusieurs heures de route, voici enfin Areopolis, porte d’entrée d’un monde différent…

Bien qu’étant une simple bourgade, la « cité d’Arès » offre de nombreuses facilités pour qui y séjourne, de la pharmacie aux boutiques de souvenirs, en passant par le dispensaire…et la station-service.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply